Eve George – Souffleuse de verre

Bourgogne-Franche-Comté – 1992

 

Eve George a suivi un parcours de designer à l’Ecole Boulle et à l’ENSCI les ateliers. Son intérêt pour le verre a pris forme en 2012 lors d’une immersion au Centre International d’Art Verriers de Meisenthal. Plusieurs projets résultent de cette expérience. L’un d’entre eux l’incite à suivre un apprentissage en soufflage de verre à la canne. C’est au Centre Européen de Recherches et de Formation aux Arts Verriers (CERFAV) qu’elle poursuit son cursus. Par ailleurs, elle y passe son CAP de verrier.

 

Une formation complémentaire de concepteur-créateur en métiers d’art lui permet, à la façon d’un incubateur, d’ouvrir l’Atelier George en août 2017 en collaboration avec Laurent Fichot. Parallèlement à ses démarches expérimentales, et fascinée par la singularité de la pièce unique, elle élabore des collections d’objets d’intérieur. Ces objets comprennent différentes typologies. Parmi eux, des luminaires, des objets d’art de la table, des poignées de porte, ou encore des carreaux muraux.

 

Les principaux clients de l’atelier sont des galeries, des architectes et des décorateurs. Les restaurants, hôtels, ou marques haut de gamme, le sont également. Enfin, ponctuellement, Eve George poursuit des missions en tant que directrice artistique et designer produit.

 

2021 – Prix Mathias, Matières Libres, 2e Prix ; Mondes Nouveaux, Commande publique, Ministère de la Culture, Lauréate ; Académie des savoir-faire “Le Verre”, Fondation Hermès, Lauréate.

2019 – Prix Jeune Talent, Conseil départemental de la Côte d’Or.

2018 – Lauréate du Prix de la Jeune Création Métiers d’Art.

 

Recherche et innovation

Eve George consacre une partie de son temps à la recherche et l’innovation. Plus particulièrement, elle explore le design et les techniques du verre en recherche et création de pièces uniques. Ce laboratoire de recherche a été baptisé « L’Atelier Expérimental ». Il regroupe des projets de recherche artistique ou de design questionnant les processus de mise en forme du verre et l’histoire des techniques. Une réflexion récurrente est portée sur « le multiple ». Ces recherches personnelles nourrissent régulièrement les autres domaines créatifs portés par sa marque.

 

La fabrication numérique est l’un de ses champs d’exploration. « Les outils digitaux permettent d’augmenter les possibles au sein de notre atelier. Nous pouvons par exemple mettre au point nos propres moules ou encore créer des outils inédits dans la pratique du verre soufflé« .

 

Son parcours de formation est multiple. Cela lui permet d’appréhender la pratique des métiers d’art sous d’autres angles, comme celui du designer industriel. Le thème du multiple, ou de la série différenciée, est récurrent dans ses recherches. « Le soufflage de verre permet cet entre-deux, à mi-chemin entre fabrication sérielle et objet unique ».

 

Modélisation numérique et paramétrique, impression 3D, moules de papier, moules modulables, ou encore projets en verre recyclé, sont autant de champs qui intéressent la créatrice. La mise au point d’échantillons de nouvelles couleurs et décors de verre réalisés en soufflage composent également une matériauthèque unique qu’Eve George complète au gré de ses inspirations.

 

Volonté de transmission

Pour répondre à cette ambition de transmission, Eve George accueille régulièrement des stagiaires dans son atelier. De plus, elle enseigne dans plusieurs établissements comme l’Ecole d’Art Appliqués de Nevers (ESAAB) ou LISAA. Au CERFAV elle intervient dans le contexte de formation « créateur verrier » sur le thème de l’entrepreneuriat. De plus, elle y donne des cours au sein du FabLab verre afin que les jeunes verriers s’approprient les outils numériques. Ce thème lui tient à cœur, tout comme celui sur la réflexion entre conception et fabrication.

 

De plus, elle a récemment participé à un groupe de réflexion mené par les cabinets d’audit et de conseil EY et Julhiet Sterwen. L’étude portait sur la promotion des métiers verriers et la transmission des métiers d’art comme vecteur de transformation économique et territoriale. C’est suite à cette expérience qu’est née l’idée du projet Eaux de Vies.

 

« Ma vision de la transmission est indissociable de la manière. Je vois mon métier aujourd’hui comme un savoir-faire à la fois créatif et technique. Il m’apparaît donc très important de décloisonner les disciplines des arts appliqués. C’est pourquoi je souhaite aussi bien travailler auprès de jeunes dont la formation n’est pas axée sur la conception, et des jeunes créateurs qui n’ont pas de bagage dans la fabrication ». – Eve George.

 

La Fondation Rémy Cointreau permet à Eve George de se doter d’outils diamantés pour les machines de parachèvement (scie circulaire, tourets de taille, platine lapidaire). Il permettent d’effectuer les étapes dites de verre « à froid ». On distingue la coupe, le perçage, le ponçage et le polissage du verre. Toutes s’effectuent après le travail « à chaud » du soufflage.

Bernard Mauffret - Ebéniste - Designer

BOIS

William Amor - Ennoblisseur de matières délaissées