ARTISAN DU MOIS

William Amor est l’artisan du mois !

Artisan hybride, William Amor est pleinement ancré dans les métiers d’art, son savoir-faire prenant vie au cœur de ses mains. Il incarne sa démarche artistique à travers les gestes du parurier floral et de la haute joaillerie, qu’il applique sur du plastique. Toutes ses œuvres traduisent une grande sensibilité et une démarche respectueuse de tout un écosystème qui l’entoure. A travers son art, il souhaite rompre les jugements de valeur.

Le métier

Appelé ennoblisseur de matières délaissées, William Amor magnifie la matière plastique qu’elle soit rigide ou fibreuse, jusqu’à ce qu’elle devienne une œuvre d’art. Fasciné par la nature, tout son univers créatif se construit autour d’elle à travers la création de fleurs de toutes sortes. Il réinvente ainsi le savoir-faire du parurier floral et y apporte une touche de contemporanéité grâce à sa matière principale de création, le plastique.

Avec ce matériau, c’est tout en poésie qu’il sensibilise son public au respect de notre milieu de vie. Le déchet du quotidien constitue son matériau principal de création. Il représente pour  lui un trésor que le monde a cessé de voir tant il est présent. En le travaillant et en le transformant en fleur, il l’érige en matière noble et un nouveau regarde se pose alors.

Le geste

William Amor est autodidacte. A force d’expérimentation, il a créé ses propres techniques et a poussé les limites du plastique en le coupant, le ramollissant à la chaleur, le sculptant, l’insérant dans une composition, un paysage. Chaque étape de création est un vrai voyage car chaque plastique est traité différemment par l’artisan.

Ses gestes sont aussi variés qu’il y a de types de plastique. Mais le plissé sur sac plastique demeure son préféré. Celui-ci s’apparente à son cheminement d’artisan puisqu’il était là au début et que sa maîtrise a demandé de la patience et de la persévérance pour se développer. Aujourd’hui, ce geste lui permet de réaliser des pétales de fleurs dont le résultat est proche de la réalité et dont la texture est comme il le dit si bien, « parfois plus sensuelle que la soie qu’on peut utiliser pour certaines fleurs artificielles ».

Transmission

Pour William Amor, la transmission est la base même des métiers d’art et de leur pérennité. C’est le moyen de faire exister son savoir-faire dans le temps. Il aime accompagner ses stagiaires qu’il accueille chaque année, notamment à travers les Prix Savoir-faire en transmission du BDMMA.

De plus, la transmission ne signifie pas seulement accompagner un apprenti. Elle signifie aussi l’inclusion et il a à cœur d’inviter des personnes handicapées dans son univers créatif et dans ses productions.

William Amor a trouvé dans la Fondation Rémy Cointreau bien plus qu’une aide à l’acquisition d’outils.  Il a trouvé un moyen de développer sa créativité et de pousser plus loin son art. Être lauréat de la Fondation c’est faire partie d’une communauté d’artisans confrontés aux mêmes problématiques et tous engagés dans la défense et la mise en valeur du secteur.

Partagez cet article

Autres articles à lire...

Fondation Rémy Cointreau actualité artisan du mois mathilde jonquière mosaique

Mathilde Jonquière est l’artisan du mois !

Mathilde Jonquière est mosaïste. Dans son atelier parisien, elle assemble des tesselles de tout type. Ainsi, pour exécuter son travail, elle utilise bien plus que les matériaux de base de sa spécialité. Ses ouvrages finaux ornent des supports inconnus et emmènent le spectateur dans quelques rêveries lointaines.

Fondation Rémy Cointreau Stanislas de Quercise

Podcast avec Stanislas de Quercize, administrateur Fondation Rémy Cointreau, avec Luxurynsight x FashionNetwork

Entretien entre Godfrey Deeney de FashionNetwork.com et Stanislas de Quercize de la Fondation Rémy Cointreau.