La Fondation Rémy Cointreau

La Fondation Rémy Cointreau souhaite s’ancrer dans une vraie proximité avec les artisans d’exception qu’elle accompagne, par le biais d’une aide pragmatique et concrète. Elle agira également en faveur des terroirs dans leur expression culturelle, humaine et environnementale.

Ses axes d’engagement

Son positionnement

La gouvernance de la Fondation

Ses accompagnements

Les 4 axes d'engagement de la Fondation

1

Valorisation de savoir-faire d’exception

Investissement dans les outils ou tout autre élément nécessaire à la pratique du métier.

2

Transmission pour la pérennité

Accompagnement et soutien à l’apprentissage et à la formation ainsi que toute démarche pédagogique dans l’acte de transmettre un savoir-faire d’exception. Soutenir tout organisme favorisant l’accès à un métier d’art.

3

Rayonnement

Savoir-faire et faire savoir : aider à la communication des métiers sélectionnés.

4

Mécénat de compétences

Observer et valoriser les initiatives des collaborateurs de Rémy Cointreau dans leur implication aux projets retenus grâce au mécénat et au bénévolat de compétences : vecteurs d’épanouissement et d’engagement solidaire et citoyen.

Le positionnement de la Fondation

La fondation accompagne uniquement des initiatives d’intérêt général et pour la protection du bien commun. Elle intervient à sa mesure selon les critères et modalités spécifiques.

L’engagement de la Fondation Rémy Cointreau est également en faveur de la préservation des terroirs en France et à l’étranger.

Son but est de valoriser et diversifier les échanges culturels en s’appuyant aussi sur son réseau de collaborateurs en interne.

La Fondation Rémy Cointreau entend également soutenir des projets permettant de partager la transmission du savoir-faire d’excellence ou métiers d’art:

– En soutenant des associations ou des organismes d’intérêt général,
– En soutenant un collectif d’artisans,
– En accompagnant le projet d’un artisan dans la sauvegarde de son savoir-faire et de son métier,
– En organisant colloques et workshops autour de la transmission.

Un métier d’art est une technique essentiellement manuelle, mise en œuvre par un professionnel hautement qualifié, une production d’objets uniques ou de petites séries. Tout métier d’art conjugue l’imagination créatrice et un ensemble de techniques.

La fondation envisage de participer à des expositions communes pour la mise en lumière des métiers d’art ou ateliers d’art ou tout autre savoir-faire d’excellence, comme encourager les talents en créant des bourses et des prix ou participer à la réalisation de résidences d’artistes.

Les critères de sélection des projets

Les projets soutenus par la Fondation Rémy Cointreau seront sélectionnés selon 9 critères :

  • Artisanat d’exception
  • Maîtrise d’un savoir-faire rare
  • Recherche d’innovation
  • Volonté de transmettre son savoir-faire
  • Esthétique
  • Pérennité du métier
  • Patrimoine
  • Passion et engagement
  • Recycling, upcycling

Les métiers soutenus

Parmi les métiers d’art concernés figurent notamment ceux appartenant aux domaines de la liste de l’INMA (l’Institut National des Métiers d’Art) :

  • Ameublement et décoration
  • Architecture et Jardins
  • Bijouterie, Joaillerie, Orfèvrerie, Horlogerie
  • Céramique
  • Cuir
  • Facture instrumentale
  • Jeux, Jouets et Ouvrages mécaniques
  • Luminaire
  • Métal
  • Mode et Accessoires
  • Papier, Graphisme et Impression
  • Restauration
  • Spectacle
  • Tabletterie
  • Textile
  • Verre et Cristal

 

www.institut-metiersdart.org/metiers-art/fiches-metiers

La volonté de la Fondation est également d’explorer tous les métiers d’art pouvant recéler un savoir-faire d’exception au delà de cette liste.

La gouvernance

L’équipe de la Fondation Rémy Cointreau, fondation d’entreprise du groupe éponyme basée à Paris, est composée de :

Dominique Hériard Dubreuil

Présidente

Caroline Martin-Rilhac

Déléguée Générale

Isaure de L'Estoile

Chargée de projets mécénat

Conseil d’administration

Le Conseil d’administration de la Fondation Rémy Cointreau est composé d’au moins six membres, dont au moins deux personnalités qualifiées.

Le Conseil d’administration de la Fondation étudie et valide les actions et projets de la Fondation, vote son budget et approuve ses comptes. Il se réunit plusieurs fois par an.

Le Conseil d’Administration de la Fondation se compose ainsi :

  • Dominique Hériard Dubreuil (Présidente)
  • Lucille Bosc, administratrice indépendante
  • David Caméo, administrateur indépendant
  • Hervé Dumesny, administrateur indépendant
  • Agnès Lamoureux, administratrice indépendante
  • Stanislas de Quercize, administrateur indépendant
  • Marc-Henri Bernard, administrateur
  • Fanny Chtromberg, administratrice
  • Ludovic Legros, administrateur

Bureau exécutif

Le Bureau de la Fondation Rémy Cointreau se réunit régulièrement afin d’instruire les dossiers et d’étudier les propositions de candidatures. La composition des membres du Bureau est :

Dominique Hériard Dubreuil
Présidente de la Fondation

Marc-Henri Bernard,
Administrateur, Directeur des Ressources Humaines de Rémy Cointreau

Fanny Chtromberg,
Administratrice, Directrice Internationale de Cointreau et Directrice Marketing Intelligence de Rémy Cointreau

Ludovic Legros
Administrateur, Responsable consolidation Rémy Cointreau

Caroline Martin-Rilhac
Déléguée Générale de la Fondation

Accompagnement

1.Bureau du Design, de la Mode et des Métiers d’Art, anciennement « Les Ateliers de Paris ».

L’incubateur des Ateliers de Paris a été créé en 2005. Il met en œuvre la politique de la ville de Paris en faveur des métiers de la création. Ce service accompagne les professionnels de la mode, du design et des métiers d’art dans le développement de leurs activités. Depuis 2005, de nombreuses missions et initiatives se sont greffées au projet entrainant ainsi la création d’une nouvelle identité pour les Ateliers de Paris.

C’est donc Le Bureau du Design, de la Mode et des Métiers d’Art qui a vu le jour. Il réunit l’ambition initiale des Ateliers et tous les projets annexes qui l’ont complétée.

Parmi les projets du Bureau, trois prix sont décernés à plusieurs professionnels : le Label Fabriqué à Paris, les Grands Prix de la Création de la Ville de Paris et les Prix Savoir-faire en transmission.

La Fondation Rémy Cointreau soutient le Bureau du Design, de la Mode et des Métiers d’Art comme mécène des Grands Prix de la Création de la Ville de Paris et des Prix Savoir-faire en transmission.

  • La Fondation Rémy Cointreau est l’un des mécènes principaux des Prix Savoir-faire en transmission

Anciennement Prix de perfectionnement aux métiers d’art, Les Prix Savoir-faire en transmission sont attribués chaque année par la ville de Paris. Ils donnent la possibilité à des apprentis de parfaire leur formation en étant accueillis dans l’atelier d’un artisan à temps complet pendant un an.

L’objectif est de confronter les lauréats aux spécificités de leur métier ainsi qu’à la vie d’une entreprise.

Outre cette volonté d’encourager les jeunes artisans en formation et/ou reconversion, l’idée de ces prix est de favoriser la transmission afin d’assurer la pérennité des savoir-faire. Toutes ces valeurs sont chères à la Fondation Rémy Cointreau et sont au cœur de chacun des projets qu’elle soutient.

Pour ces prix, Caroline Martin-Rilhac, Déléguée Générale de la Fondation Rémy Cointreau, est membre du jury depuis 2018.

  • La Fondation Rémy Cointreau soutient la catégorie des Métiers d’Art des Grands Prix de la Création de la Ville de Paris

Les Grands Prix de la Création de la Ville de Paris décernent chaque année Le Grand Prix et le Prix Talent émergent dans trois secteurs : le design, la mode et les métiers d’art.

Dans la catégorie des métiers d’art, le Grand Prix est attribué à un professionnel déjà bien établi dans son secteur. Ce prix le récompense pour sa démarche entrepreneuriale et la stratégie de développement dans laquelle s’inscrit son atelier. La transmission de son savoir-faire est également récompensée, tout comme les initiatives innovantes de création et de réalisation. Le Prix Talent émergent est un encouragement remis à un professionnel des métiers d’art dont le projet ambitieux est prometteur. L’objectif est de le pousser à aller plus loin dans sa démarche entrepreneuriale ainsi que dans les objectifs de création et d’innovation de son savoir-faire.

Pour ces prix, Caroline Martin-Rilhac, Déléguée Générale de la Fondation Rémy Cointreau, est membre du jury depuis 2018.

 

2. La Fondation soutient l’association des Ateliers des Maîtres d’Art et de leurs Élèves dans la promotion que celle-ci fait de la pérennité et de la valorisation des métiers d’art.

  • Le titre de Maîtres d’Art et Élèves

Selon le Ministère de la Culture, « un Maître d’Art est un professionnel d’excellence qui maîtrise des techniques et des savoir-faire exceptionnels. Il est reconnu par ses pairs pour son expérience, son expertise et ses compétences pédagogiques. Il doit être capable de transmettre ses connaissances et son tour de main à un élève afin qu’il les perpétue ».

Pour faire face à une problématique de délaissement et d’abandon des métiers d’art et de leurs formations, le Ministère de la Culture a créé en 1994 le titre Maîtres d’Art et Élèves. Ce dispositif a vocation à agir pour sauver ce patrimoine immatériel en valorisant les Maîtres d’Art et en les encourageant à transmettre leurs connaissances et leur savoir-faire.

  • L’association des Ateliers des Maîtres d’Art et leurs Elèves

Créée en 2002, l’association des Ateliers des Maîtres d’Art et leurs Élèves (AMAE) s’inscrit dans la démarche du titre Maîtres d’Art et Élèves, pour la transmission et la pérennité des savoir-faire d’excellence. Aussi, travaillant de concert avec son écosystème associatif et institutionnel, l’AMAE a vocation à promouvoir l’excellence des Maîtres d’Art et leur créativité, mais également à mettre en avant les élèves qu’ils ont formés. En ce sens, elle aide et développe les ateliers des Maîtres d’Art ainsi que les ateliers de leurs Élèves et les met en avant en organisant et en participant à des conférences, des salons et des expositions en France et à l’étranger.

De plus, depuis 2009, un fonds de solidarité a été créé afin d’intervenir et d’aider les plus nécessiteux.

Enfin, l’AMAE est particulièrement investie dans son secteur puisqu’elle participe à des comités de réflexion sur l’avenir des Métiers d’Art, et travaille en étroite collaboration avec divers Ministères Français comme celui de le Culture.

  • La Fondation Rémy Cointreau et l’association des Ateliers des Maîtres d’Art et leurs Élèves

La Fondation Rémy Cointreau est heureuse de soutenir l’AMAE dans l’accompagnement d’initiatives d’intérêt général visant à valoriser les savoir-faire d’excellence et leur transmission et ainsi, dans l’aide au développement des métiers des Maîtres d’Art et de leurs Élèves.

 

3. La Fondation Rémy Cointreau accompagne l’Association Talents et Violon’celles pour la création de la Maison Talents & Violon’celles à Paris.

  • Talents et Violon’celles

Talents et Violon’celles est une association ayant pour mission la sauvegarde, la conservation, la mise en valeur et l’enrichissement du patrimoine musical et culturel de l’école française des instruments du quatuor à cordes. Créée en 2010, elle agit comme un fonds d’instruments prêtés ou donnés par des donateurs, à destination de jeunes talents ayant des difficultés à s’équiper de ce qui fait d’eux des musiciens. Ce fonds contient cinquante instruments dont quarante-deux lui sont prêtés. Depuis 2010, l’association a aidé plus de soixante musiciens de talent.

L’expertise et l’excellence, la notion fondamentale de transmission et la dimension patrimoniale et culturelle, sont tout autant de valeurs qui animent cette association et qui font échos à la Fondation Rémy Cointreau.

  • Maison Talents et Violon’celles

Cherchant un lieu pour faire vivre l’association mais également pour y développer de nouvelles actions en cohérence avec les valeurs de l’association, la Maison Talents et Violon’celles est apparue comme une évidence. Ce projet permet de rendre tangible ses valeurs de transmission, d’excellence et de partage.

Il s’agit d’un espace de co-working dans le 8ème arrondissement de Paris. Cet espace accueille un atelier où un luthier entre en résidence pendant plusieurs mois, et rassemble également une salle polyvalente à destination de cours, de répétitions, de master class et tout autre projet. C’est un véritable lieu de partage, de travail et d’entraide.

  • La Fondation Rémy Cointreau et Talents et Violon’celles

Ce projet entre en parfaite résonnance avec la Fondation Rémy Cointreau, dont la mission est la valorisation, la transmission et le rayonnement des savoir-faire d’excellence. Elle est donc heureuse de s’associer à Talents et Violon’celles pour permettre la création et le rayonnement de la Maison Talents et Violon’celles, qui viendra notamment accueillir des artisans d’exception en résidence, comme le luthier Sylvain Tournaire ou encore Camille de Tredern.

Pour en savoir plus sur Talents et Violon’celles, découvrez leur vidéo réalisée pour les 10 ans de l’association.

 

4. La Fondation Rémy Cointreau soutient le projet porté par la Trousse à projets : « 100% de f@milles connectées ».

  • La Trousse à projets

Créée en 2017, la Trousse à projets est une plateforme de financement participatif dédiée aux projets pédagogiques de la maternelle au lycée. Agréée par le ministère de l’Éducation nationale, sa mission est de soutenir la pédagogie dans les écoles pour en faire des lieux de découverte et de rencontre afin de réduire les inégalités.

L’objectif d’une telle plateforme est donc de lever des fonds afin d’organiser divers projets pédagogiques nécessitant la réunion de financements supplémentaires. Les donateurs sont en général des particuliers, mais les entreprises sont également engagées. Leurs dons permettent ainsi la réalisation de projets comme des visites culturelles, la découverte des métiers d’art, des voyages scolaires, etc.

  • 100% de f@milles connectées

Parmi les projets de la plateforme de financement, « 100% de f@milles connectées » a été créé dès le début de la pandémie de Covid-19 en mars 2020. Ce projet est né de la mise en évidence des difficultés des écoles à maintenir la relation avec leurs élèves au moment du confinement, liées en partie à l’absence d’équipement informatique. Ainsi, pour pallier cette problématique, la Trousse à projets et le ministère de l’Éducation nationale se sont associés pour créer « 100% de f@amilles connectées » dans le but d’équiper 10.000 familles de matériel informatique de base comme les ordinateurs portables, les tablettes ou encore un accès à internet. Les dotations du projet sont reversées dans les établissements publics locaux d’enseignement et les coopératives scolaires, au bénéfice des familles les plus démunies.

  • Le partenariat avec la Fondation Rémy Cointreau

Ayant pour mission d’agir en faveur des terroirs dans leur expression culturelle, humaine et environnementale, la Fondation Rémy Cointreau s’associe à la Trousse à projets. Elle soutient plus particulièrement son programme « 100% de f@milles connectées » à destination des lycées professionnels et techniques, préparant aux métiers de demain, afin de lutter contre le décrochage scolaire et la fracture numérique.

 

5. La Fondation Rémy Cointreau accompagne l’Association The Craft Project et le lancement de la Bourse des Métiers Orphelins

  • L’association The Craft Project

The Craft Project est une association au service des Métiers d’Art. Co-fondée par Raphaëlle Le Baud et Pierre Salagnac, elle a pour vocation de promouvoir, rassembler et soutenir les professionnels des métiers d’art en animant leur communauté sur les réseaux sociaux.

L’association se veut être une référence dans le domaine de l’artisanat avec un double objectif. D’une part, toucher les artisans et les encourager dans leurs démarches entrepreneuriales. D’autre part, toucher le grand public en démocratisant ce secteur et en cherchant à susciter des vocations.

Elle agit concrètement en faveur des métiers d’art grâce à ses podcasts qui en font la promotion, grâce à sa plateforme qui rassemble une communauté d’expert passionné et engagé, et grâce à la Bourse des Métiers Orphelins. C’est à travers chacun de ces trois axes qu’est né le partenariat entre la Fondation Rémy Cointreau et l’Association The Craft Project.

  • Le Craft Project et la Fondation Rémy Cointreau

La Fondation Rémy Cointreau est fière de soutenir l’association The Craft Project dans les activités que celle-ci développe. Le partenariat s’inscrit à la fois dans l’aide au développement des actions donnant au grand public un accès au patrimoine et à la culture française, et à la fois au travers de la valorisation de l’artisanat d’art. De plus, la Fondation est le mécène principal de la Bourse des Métiers Orphelins.

L’objectif de cette bourse est de donner la possibilité à un élève de se former auprès d’un artisan dont le métier est sans relève. Par conséquent, cela donne la possibilité à cet artisan de pérenniser son savoir-faire et d’en assurer la transmission.

La première bourse a été attribuée à Guillaume Catay. Ancien élève de l’école Estienne à Paris, cette bourse lui permet de se former auprès du dernier doreur sur tranche, Jean-Luc Bongrain.

 

6. La Fondation Rémy Cointreau soutient les Compagnons du Devoir et du Tour de France

  • Les Compagnons du Devoir et du Tour de France

Les Compagnons du Devoir et du Tour de France est une association de loi 1901, reconnue d’utilité publique. Elle porte le nom d’Association Ouvrière des Compagnons du Devoir et du Tour de France (AOCDTF).

Bien plus qu’une association, elle propose des formations uniques qui visent à épanouir chaque apprenti dans l’apprentissage de leur futur métier et de la maîtrise de leur savoir-faire. Ainsi, être compagnon repose également sur un savoir-être et une culture de la transmission dont l’éthique s’aligne à la formule suivante « Ni se servir, ni s’asservir, mais servir ».

Le Compagnon est associé au voyage et au tour de France, considéré comme une étape essentielle à la formation de chaque artisan. Aussi, celle-ci leur donne la possibilité de changer une à deux fois par an d’atelier et de ville pendant trois années, dont une à l’étranger. Cela leur permet d’apprendre les techniques, mais également une nouvelle culture ou encore une nouvelle langue.

Les métiers enseignés par l’association sont classés selon quatre thématiques et deux spécialités à part :

  • Bâtiment et aménagement avec des métiers comme le serrurier/métallier ou le carreleur céramiste ;
  • Technologie de l’industrieavec des métiers comme le fondeur ou le constructeur chaudronnier ;
  • Métier du goûtavec des métiers comme boulanger ou pâtissier ;
  • Matériaux souples avec des métiers comme maroquinier, bottier ou même tapissier en siège;
  • Ou encore des formations pour devenir maréchal-ferrant ou tonnelier.

Les Compagnons du Devoirs ont une réelle vocation à s’adapter aux exigences du monde professionnel, aux innovations technologiques ainsi qu’aux évolutions des métiers, toujours dans une démarche de transmission. C’est dans ce contexte que le partenariat avec la Fondation Rémy Cointreau s’est développé.

  • Métier et numérique : la formation aux motifs paramétriques

La formation aux motifs paramétriques permet d’enseigner la création de motifs grâce à des logiciels de prototypage. L’idée d’une telle formation est donc d’explorer les possibilités qu’offre un ordinateur dans la création et la reproduction de motifs. Cela permet par exemple, de réaliser la trame de poteaux d’une charpente ou encore des motifs en maroquinerie.

L’objectif d’un tel partenariat est de permettre aux Compagnons de développer leur créativité dans les métiers avec de nouveaux outils performants et contemporains. Cette formation est une initiation à la conception d’objets grâce à la technique du prototypage rapide.

La Fondation Rémy Cointreau soutient les Compagnons du Devoir et du Tour de France dans la mise en place de cette formation.

 

7. La Fondation Rémy Cointreau soutient  Schuch Productions

Fondation Rémy Cointreau partenariat Schuch Productions

  • Schuch Productions

Schuch Productions est une société indépendante de production de séries documentaires, de courts métrages musicaux et de films de référence dans le domaine des arts et de la culture. Elle développe également des projets numériques éducatifs innovants soutenus par le ministère de l’Éducation nationale, l’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale) ou le réseau CANOPE. Cet acteur de l’audiovisuel compte comme partenaires Arte, France Télévision, le Musée d’Orsay, le Musée Rodin, la Réunion des Musées Nationaux, l’Institut National de l’Audiovisuel ou encore l’Opéra National de Paris. Ses productions privilégient une écriture et une réalisation soignées et plongées dans l’œuvre et la pensée de grands artistes et intellectuels contemporains comme Anish Kapoor, Annette Messager ou encore Mona Ozouf.

Anne Schuchman a créé cette structure en 2006, après une carrière riche dans l’audiovisuel et le multimédia. Elle a participé au développement de la chaîne Arte en fondant Arte Edition. Puis elle a continué son parcours professionnel à l’Institut National de l’Audiovisuel en tant que directrice de production. Elle s’est investie pleinement dans toutes ses expériences avec l’idée d’hisser la vidéo au statut de véritable outil de connaissance et de transmission.

  • Chercheurs d’Orgues

Le nouveau projet de Schuch Productions est la réalisation d’un documentaire intitulé « Chercheurs d’Orgues ». Celui-ci met en lumière le plus grand instrument de musique au monde, l’orgue. L’objectif d’un tel projet est d’aller à la rencontre d’une vingtaine d’instruments dans une dizaine de pays d’Europe. Cette invitation au voyage permet au public de découvrir les facteurs d’orgues et leur environnement, et de découvrir les organistes européens les plus prestigieux du continent comme Lorenzo Ghielmi, Olivier Latry, Wolfgang, Andrés Cea Galan, Michel Bouvard, Bine Bryndorf, et tant d’autres.

Prévu au printemps 2022, ce documentaire de 90 min est écrit par Bernard Foccroulle et Pascale Bouhénic. Il est produit par Schuch Productions et co-produit par ARTE, avec le soutien de CNC Distribution Telmondis. Sa première aura lieu en exclusivité sur la chaîne ARTE, puis y sera multidiffusé en 2022 dans la case Musica en France, en Allemagne, en Suisse, en Belgique, au Luxembourg et en Autriche. Par la suite, il sera en replay sur leur plateforme européenne en six langues (français, anglais, allemand, espagnol, italien et polonais). À la suite de cette publication sur ARTE commenceront les diffusions à l’international avec le distributeur Telmondis. Celui-ci détient l’un des meilleurs catalogues de documentaires culturels et de captations de spectacles de danse et d’opéra français haut-de-gamme.

  • Schuch Productions et la Fondation Rémy Cointreau

C’est dans le cadre de la réalisation de ce documentaire que le partenariat entre Schuch Productions et la Fondation Rémy Cointreau est né. En effet, avec celui-ci, Anne Schuchman met en avant une partie de notre patrimoine musical et véhicule une nouvelle image de l’orgue dans son rapport au temps et à l’histoire.

Enfin, les facteurs d’orgues possèdent un savoir-faire hors du commun. Selon l’INMA, « ils conçoivent et restaurent les instruments dans le respect des différents répertoires musicaux, classiques ou contemporains ». Ces objectifs de transmission et ce rapport au temps, au patrimoine et à l’artisanat, sont tout autant de valeurs que la Fondation Rémy Cointreau véhicule.

 

8. La Fondation Rémy Cointreau soutient  l’INMA et son Prix Avenir Métiers d’Art

Fondation Rémy Cointreau partenaires métiers d'art Institut National des Métiers d'Art

  • L’Institut National des Métiers d’Art

L’INMA ou Institut National des Métiers d’Art est une association reconnue d’utilité publique, menant des missions d’intérêt général au service du secteur des métiers d’art et du patrimoine vivant. Elle est sous l’égide du ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance, du ministère de la Culture et du ministère de l’Éducation nationale.

Son objectif est de mener des missions d’expertise auprès des pouvoirs publics du territoire français, notamment dans la production de contenu, dans la promotion des jeunes talents, dans la formation et la sensibilisation, et dans la promotion des métiers d’art et du patrimoine.

Le Prix Avenir Métiers d’Art, le dispositif Maîtres d’Art, le Label EPV – Entreprise du Patrimoine Vivant – ou encore les Journées Européennes des Métiers d’Art, sont autant d’actions que l’INMA mène dans son dispositif de soutien et de valorisation du secteur.

 

  • Le Prix Avenir Métiers d’Art

Le Prix Avenir Métiers d’Art, organisé depuis 2002, espère donner un nouveau souffle aux futurs professionnels des métiers d’art. En effet, il a pour objectif de valoriser les jeunes talents et leur savoir-faire mais également de les soutenir dans une démarche entrepreneuriale. Ce concours est divisé en trois catégories selon trois niveaux de formation : niveau 3 (CAP), niveau 4 (BAC PRO, Brevet des Métiers d’Art), niveau 5 (BAC +2, BTS, DN MADe).

L’édition 2021/2022 va plus loin que les précédentes. Elle souhaite renforcer les liens entre les lauréats, développer le réseau de chacun d’entre eux et les accompagner davantage dans leurs démarches universitaires ou entrepreneuriales.

La Fondation Rémy Cointreau soutient l’INMA dans la création et le développement de la 20ème édition du Prix Avenir Métiers d’Art. Dans le cadre de ce partenariat, Caroline Martin-Rilhac, déléguée générale de la Fondation Rémy Cointreau, fait partie des membres du jury.

 

9. La Fondation Rémy Cointreau soutient CPAMAL, ou Centre de Projection pour l’Art, les Métiers d’Art et le Luxe

CPAMAL Projection thermique steven leprizé

CPAMAL est un centre de recherche qui se compose d’experts en matériaux et procédés, passionnés par l’art et le design. L’équipe qui le constitue est issue de l’école des Mines. Elle est internationale, multigénérationnelle et consacre son savoir au service de la recherche et de l’innovation.

Cet « atelier » spécialisé en projection thermique accomplit des missions allant du conseil à la prestation en passant par la recherche. CPAMAL répond également aux besoins de particuliers, d’artistes, d’artisans et de designers, à travers un soutien technique et pour la formation à ce procédé.

La projection thermique est un procédé de dépôt de matière sous forme de microparticules projetées à température et à vitesse élevées. Ce procédé s’apparente à la pulvérisation de peinture mais avec tout type de matériaux et par voie « sèche ». L’objectif est de déposer la matière pulvérisée sur un support afin de former un revêtement. Ce revêtement doit être :

  • Esthétique : harmonisation esthétique de l’objet avec la matière pulvérisée ;
  • Fonctionnel : protection d’une surface sensible à l’eau par exemple.

 

  • Le procédé de la projection thermique

Le but est donc de réaliser des dépôts de matière sur un objet au sens large du terme. La matière projetée se présente sous forme de fibres, de poudre ou de baguettes. Le principe est d’utiliser une source d’énergie pour transformer cette matière sous forme de liquide. Le liquide va être soufflé en gouttelettes et expulsé sur l’objet à revêtir. Les particules se divisent, se posent sur l’objet et le protègent.

Connu depuis les années 2000, ce procédé est utilisé dans l’industrie traditionnelle, l’aérospatial ou l’automobile, afin de protéger des pièces mécaniques, de leur donner une durée de vie plus longue et d’apporter de la résistance aux matériaux. À 95%, ces matériaux protégés sont des métaux qui présentent déjà une certaine résistance. Depuis 2015, la projection thermique est un peu plus utilisée pour les plastiques.

Enfin, ce procédé n’a pas fini d’être exploré, notamment dans les métiers d’art. Les recherches sur la projection thermique appliquées à l’artisanat étaient, au début, dépourvues de connaissance. Cependant, l’équipe de CPAMAL a fait de nombreuses recherches, a créé sa propre bibliographie et trouvé ses références. Jusqu’en 2021, ils ont accumulé une expérience suffisante pour commencer à l’appliquer à de nouveaux matériaux et notamment sur du bois, en collaboration avec Steven Leprizé.

  • CPAMAL et la Fondation Rémy Cointreau

La Fondation a souhaité soutenir CPAMAL dans le développement de la projection thermique de tous types de matière mais surtout de matières recyclées. Ainsi, elle les accompagne dans l’acquisition d’un pistolet-chalumeau de projection apte à s’adapter à une vaste gamme de matières obtenue par broyage concassé ouvrant ainsi la voie au recycling et à l’upcycling.

Grâce à ce kit complet de projection, l’équipe de CPAMAL pourra se concentrer sur ses programmes prioritaires envisagés comme le recyclage de verre, de minéraux, de cristaux, d’émaux, et de coquillages. Aussi, ils pourront mener à bien leurs projets envisagés en ce sens avec les industriels du verre, du cristal, du bâtiment, mais également avec les décorateurs et les artistes.

 

Contactez la Fondation Rémy Cointreau

Vous souhaitez déposer une candidature pour un projet?
Vous souhaitez en savoir davantage sur la Fondation Rémy Cointreau?

NOUS CONTACTER