Silver Sentimenti – Céramiste ennoblisseur

Normandie – 1970

 

Silver Sentimenti a grandi au milieu des étoffes et des patrons dans l’atelier de couture de sa famille en Italie. Fasciné par cet environnement, il s’approprie ce qu’il se passe dans l’atelier : regard, techniques et matériaux ; méthodes de création et de réalisation ; maîtrise d’un savoir-faire ; échange avec le client. C’est donc naturellement qu’il se tourne vers les métiers d’art avec le soutien de sa famille.

 

Il dessine et peint toute son enfance. En 1984 il intègre l’ « Istituto Gaetano Ballardini » à Faenza, en sculpture céramique. Suite à cette formation, il poursuit son cursus à l’École des Beaux-Arts de Bologne en scénographie. Cette discipline l’emmène à Paris en 1997, dans la Haute-couture et la création de costumes.

 

Or, en 2007, il prend conscience que son métier va à l’encontre des savoir-faire, des gestes et du temps. Silver Sentimenti a confiance en l’homme et en ses capacités à transformer la matière. Il ressent le besoin intrinsèque de retourner dans un atelier pour se confronter à la matière. Alors, c’est tout naturellement qu’il se tourne de nouveau vers le savoir-faire de la céramique, technique ancestrale qui ne détruit pas le travail du temps.

 

Aujourd’hui, il a installé son atelier en Normandie et réalise des pièces uniques ou des éditions limitées pour des particuliers en France et à l’étranger.

 

2022 – répertorié dans le HomoFaber Guide

 

Recherche et innovation

 

Lorsqu’il était modéliste, couturier et costumier, Silver Sentimenti avait la particularité de travailler le volume (moulage, patronage, corsetterie) associé aux techniques d’ennoblissement (teinture, broderie, tissage, plissage, plumasserie, etc.). Ses réalisations avaient alors un aspect sculptural. Aujourd’hui, il n’associe plus la sculpture à la couture mais la couture à la sculpture. C’est une sorte de continuité dans sa recherche.

 

Son travail s’inspire de l’ensemble de ses expériences professionnelles et repose sur la maîtrise des Arts du Feu, qu’il associe à d’autres savoir-faire et d’autres matériaux. Il travaille le grès de Bourgogne ou de Noron, mais également la porcelaine de Bavière et de Limoges. La forme en terre crue est perforée à la main de centaines, voire de milliers de trous. Après les cuissons, grâce à la broderie, il habille chacune de ses pièces de lanières de cuir et d’éléments métalliques. Enfin, il réalise sur chaque pièce une patine à la cire ou à la feuille d’or, provenant d’entreprises comme Laverdure ou les Frères Nordin. Ses pièces sont uniques, sculpturales ou décoratives, aux formes épurées laissant apparaître de complexes entrelacs leur conférant relief et texture.

 

Silver Sentimenti est soucieux de la provenance et de la qualité de ses lanières de cuir. Chacune d’entre elles est réalisée à la demande en Bretagne par une peausserie existant depuis 1920. Les cuirs de vachette et de chèvre sont tannés en France avec un tannage végétal.

 

 

Volonté de transmission

 

Silver Sentimenti est soucieux de transmettre son savoir-faire. Ainsi, il intervient entre 2008 et 2018 à Lyon comme formateur au Lycée Diderot pour le Diplôme des Métiers d’Art Textile. De 2011 à 2018, il travaille à l’IFM comme formateur toiliste/modéliste pour les contrats de professionnalisation. De 2005 à 2019 il anime des ateliers de céramique et des stages de tournage. Depuis 2017, il intervient comme formateur pour les DNMADE textile et céramique de Sèvres. Et enfin, il participe régulièrement à des jurys pour les formations de métiers d’art.

 

En 2014, après de longues années dans l’univers de la mode, il décide de renouer avec l’argile et de mettre son expérience au service de sa créativité. Il rencontre Grégoire Scalabre et intègre son école ATC (Arts et Techniques Céramiques) dans le 12e arrondissement de Paris afin de retrouver les gestes et les techniques. Dès lors, il se consacre pleinement à son savoir-faire et crée cette même année son entreprise Silver Sentimenti Céramique à Paris, qu’il délocalise en Normandie en 2018. Il y accueille et forme chaque année des stagiaires.

 

L’un des souhaits intimes de Silver Sentimenti serait de former des professionnels en reconversion à travers un accompagnement concret, comme le partage d’atelier avec un céramiste confirmé.

 

 

La Fondation Rémy Cointreau est heureuse de soutenir Silver Sentimenti dans l’acquisition d’un four céramique afin d’agrandir le format de ses pièces et développer sa production pour répondre à une forte demande.

Valentine Huyghues Despointes - Maroquinier

MAROQUINIER

François Simon-Fustier - Maître d'Art en horlogerie

HORLOGERIE