MÉCÉNAT

Témoignage de la Comédie-Française autour de la restauration du costume d’Alceste

La Fondation Rémy Cointreau a souhaité s’engager autour de la transmission des savoir-faire liés au domaine du spectacle à travers la Comédie-Française et son patrimoine culturel (théâtre, troupe, Molière, savoir-faire, etc.).

Cette action se traduit par la restauration du costume d’Alceste dans Le Misanthrope de Molière (mise en scène de 1837). L’occasion a été donnée de préserver ce trésor patrimonial en péril qui méritait d’être mis en valeur et restauré urgemment. Le patrimoine est le témoin privilégié de notre culture et de notre histoire. Nous n’en sommes pas les propriétaires mais les dépositaires et il nous appartient de le transmettre aux générations futures. C’est en effet avant tout un engagement citoyen.

Suite à la restauration du costume, celui-ci a été exposé dans le péristyle de la Comédie-Française dès le mois de novembre 2022, et le sera jusqu’en février 2023, où il rejoindra les collections du théâtre national. Le témoignage qui va suivre est une manière de pérenniser cette action de restauration, rendue possible grâce à la Fondation Rémy Cointreau. Marie-Claire Janailhac Fritsch, présidente de la Fondation pour la Comédie-Française et Agathe Sanjuan, conservatrice – archiviste de la Comédie-Française, témoignent.

Présentation de la Comédie-Française et de son patrimoine

Qu’est-ce que la Comédie-Française ?

M.C. Janailhac-Fritsch

La Comédie-Française a été fondée en 1680 par Louis XIV, en réunissant trois troupes de théâtre dont celle de Molière. Elle est avant tout une exceptionnelle et foisonnante « fabrique de spectacles » avec 800 représentations et 12 créations chaque saison et plus de 70 métiers différents qui œuvrent pour le lever de rideau. Elle fonde son exception, sa pérennité et sa vitalité sur 3 piliers :

  • La Troupe, sociétaires et pensionnaires qui se succèdent depuis les compagnons de Molière.
  • Le Répertoire de 3 000 œuvres qui s’enrichit chaque année de nouvelles écritures théâtrales des plus variées.
  • L’Alternance, pratique que seule la Comédie-Française a fait perdurer en France, avec jusqu’à 3 à 4 spectacles différents joués chaque semaine.

Quel patrimoine représente-t-elle ?

M.C. Janailhac-Fritsch

La Comédie-Française est sans doute le seul théâtre au monde dépositaire d’un patrimoine théâtral couvrant plus de trois siècles. Depuis sa création en 1680, elle conserve la trace de ses activités et productions. Ce système perdure aujourd’hui et constitue un témoignage unique de la vie du théâtre à travers les âges, avec tous les registres, notices, maquettes des metteurs en scène, costumes, tableaux et mobiliers. La création de spectacles, mission première, se nourrit de cette histoire, et les œuvres qui représentent la Troupe accompagnent par exemple les comédiens au quotidien. On répète sous l’œil de Molière, de Rachel, de Talma…

Que représente aujourd’hui sa collection ?

A. Sanjuan

La collection de la Comédie-Française est la collection théâtrale la plus importante au monde pour un théâtre en activité, de part son ampleur historique (depuis 1680), sa qualité esthétique et d’informations. En France, il n’existe pas de musée du théâtre, c’est ainsi la collection de la Comédie-Française qui en fait office. Pour le public, la collection donne une profondeur historique aux productions interprétées aujourd’hui dans nos salles. Elle inscrit ce que nous faisons aujourd’hui, les artistes, les pièces, dans la longue histoire, une histoire à la fois artistique, économique, sociale et politique. La collection se compose de 2.7 km de documents en tous genres :

  • Musée (23 500 œuvres : 539 peintures, 2 357 dessins, 308 sculptures, 232 objets, 16 000 maquettes planes, 550 maquettes en volume, 120 médailles, 3 383 estampes).
  • Bibliothèque (75 000 imprimés, livres, périodiques, recueils de presse, affiches, programmes).
  • conothèque (50 000 photographies, 10 000 documents audiovisuels)
  • archives (15 000 manuscrits, partitions manuscrites, plusieurs milliers de boites d’archives)

La bibliothèque-musée est par ailleurs en lien étroit avec la direction des costumes pour la conservation des costumes anciens dont un certain nombre sont déposés au Centre national du costume de scène à Moulins, ainsi qu’avec le service des tapissiers pour le mobilier ancien.

Comment préservez-vous et pérennisez-vous ce riche patrimoine français ?

A. Sanjuan

La bibliothèque-musée est en charge de la conservation et de la valorisation de ce patrimoine. Avec une équipe de 6 personnes, elle s’occupe de la conservation préventive (la vérification des conditions climatiques et sanitaires en magasin, le conditionnement des fonds) et de l’identification des collections fragilisées qui nécessitent une intervention de restauration. La numérisation est également un chantier prioritaire pour pouvoir offrir en ligne les collections rares et anciennes : les documents iconographiques (le musée, les maquettes de décors et de costumes), les archives les plus précieuses (les registres journaliers, les manuscrits de souffleurs) font partie des collections numérisées en priorité. Les actions de valorisation sont enfin essentielles pour faire connaitre ce patrimoine et le préserver. Cela passe par le numérique avec le portail La Grange (La Grange – Comédie Française (bibli.fr)) qui donne accès à nos ressources, des projets de recherche comme le programme des registres de la Comédie-Française (https://www.cfregisters.org/#!/) ou encore les expositions que nos organisons avec nos partenaires (BnF, Petit Palais, Fondation Seydoux-Pathé, Ecole des arts joailliers etc.).

Quelle est la place du mécénat au sein de la Comédie-Française ?

M.C. Janailhac-Fritsch

S’il existe une tradition française de mécénat autour des arts plastiques et de la musique, le soutien au théâtre a été plus tardif. À la Comédie-Française, il a fallu attendre 2006 et 2011 pour attirer les premiers mécènes entreprises puis particuliers. En 2016, j’ai souhaité sanctuariser ce mécénat en proposant à l’administrateur général, Éric Ruf, de créer une fondation. La Fondation pour la Comédie-Française rassemble ainsi les particuliers, entreprises et fondations d’entreprise qui souhaitent soutenir l’ambition du premier théâtre de France. Les recherches de mécénat se font en fonction des besoins émis par les différents services, selon plusieurs axes : la création artistique, la diffusion au plus grand nombre et la transmission des savoir-faire, et enfin l’entretien de la mémoire collective et la conservation du patrimoine.

La restauration du costume d’Alceste dans Le Misanthrope, mise en scène de 1837, grâce au mécénat avec la Fondation Rémy Cointreau

Quel travail est fait autour de chaque costume : archivage, restauration, conservation, médiation ?

A. Sanjuan

Le fonds de costumes se compose à la fois de costumes qui sont amenés à rejouer (en répétition ou en représentation) et de costumes historiques. Ces derniers sont identifiés lorsque le spectacle est « cassé », c’est-à-dire lorsque l’Administrateur général informe que le spectacle ne sera pas repris. Un travail de tri permet alors de séparer les éléments qui peuvent resservir et ceux qui ne le peuvent pas en raison de leur caractère historique (ils ont été portés dans un rôle très important, sont marqués par une esthétique spécifique, ils s’identifient à un comédien, etc, ce qui interdit leur réutilisation). Pour ces derniers, certains sont gardés sur place, dans les stocks, pour servir de mémoire aux ateliers de la Comédie-Française. Les autres peuvent être sélectionnés pour être déposés au Centre national du costume de scène à Moulins. Ces costumes historiques peuvent être à la fois des costumes très anciens qui servent de modèles mais aussi des costumes plus récents.

En 2022, un travail de récolement a permis d’isoler les costumes les plus précieux et anciens. Parmi eux et parmi les plus extraordinaires, le costume d’Alceste. Le récolement s’est accompagné d’un travail de reconditionnement de cette collection ancienne (rembourrage des cintres, mise sous housse en coton neutre, mise à plat ou en boite pour certains costumes). Les costumes récolés ont fait l’objet d’une identification dans la base de données interne DIESE et un grand nombre ont pu être photographié. En revanche les opérations de restauration ne peuvent être financées par l’établissement car trop couteuses, seul le mécénat permet de réaliser ce type d’opération.

La première exposition virtuelle, réalisée fin 2022, a permis de faire connaitre au grand public les collections de costumes les plus anciennes (voir l’exposition en ligne Costumes de la Comédie-Française : les trésors des réserves ・ Comédie-Française (comedie-francaise.fr)).

Pourquoi cette volonté de restaurer le costume d’Alceste de 1872 ?

A. Sanjuan

Le costume d’Alceste dans Le Misanthrope de Molière, mis en scène en 1837, est exceptionnel à plus d’un titre. Commandé par le roi Louis-Philippe au dessinateur Paul Lormier, il s’agit d’un des costumes les plus anciens conservés par la Comédie-Française. Constitué de trois éléments, une veste, une jupe et une cape en velours noir, il est quasiment complet (seule la culotte manque au costume). Il est par ailleurs parfaitement documenté et suivi dans les archives du théâtre. Enfin, c’est un modèle qui a fait date dans l’histoire du costume. Il a ainsi été reproduit à l’occasion de plusieurs spectacles jusqu’au début du XXe siècle. Redécouvert lors de ce travail de recollement des costumes de la Comédie-Française, il nécessitait une restauration importante afin d’être conservé en toute sécurité. Seuls les ateliers costume avaient, au fil des années, effectué quelques points de ravaudage (points de réparation pour maintenir le costume ne l’état).

Quel objectif anime une telle restauration ?

A. Sanjuan

La sauvegarde est l’objectif principal : stopper les dégradations inéluctables de ce type de costumes qui ont été beaucoup portés et mis à l’épreuve par les comédiens.

Par ailleurs nous voulions faire connaitre au grand public ce costume exceptionnel, présenté sur mannequin pendant 3 mois au péristyle du théâtre, photographié et intégré dans les fonds muséaux. Des articles publiés en ligne en rendent compte.

Quelle est la destinée du costume ?

A. Sanjuan

Il est probable que ce costume rejoindra à terme le Centre national du costume de scène et pourra à l’avenir être présenté à nouveau au public. Pour des raisons de conservation, et suivant les normes internationales, un costume présenté 3 mois sous vitrine doit ensuite être conservé trois ans en réserve avant de pouvoir faire l’objet d’une nouvelle présentation.

La restauration

Quel est le temps dédié à la restauration ?

A. Sanjuan

La Comédie-Française a fait appel à une restauratrice du patrimoine spécialisée dans le textile, diplômée de l’Institut National du Patrimoine IFROA. La restauration a nécessité 205 heures de travail, avec intervention sur les trois éléments du costume : la veste, la jupe et la cape en velours noir brodé.

Comment sera entretenu et préservé le costume lorsqu’il rejoindra les ateliers de costume de la Comédie-Française ?

A. Sanjuan

Le costume va être conservé à plat dans une boite en carton neutre. Il va être rembourré de ouate pour pouvoir conserver sa mise en forme. Toutes les broderies métalliques vont être isolées par des papiers de soie pour ne pas accrocher les couches de tissu et provoquer de nouvelles dégradations.

La Comédie-Française et la Fondation Rémy Cointreau

Pourquoi avoir choisi la Fondation Rémy Cointreau comme partenaire ? Quelles valeurs communes ?

M.C. Janailhac-Fritsch  

La Fondation Rémy Cointreau et la Comédie-Française partagent des valeurs communes, notamment la valorisation des savoir-faire d’exception et la transmission du patrimoine.  La Comédie-Française est en effet l’une des dernières institutions à posséder ses propres ateliers de costumes, entretenant ainsi des traditions et des savoir-faire remarquables. Elle souhaite préserver et promouvoir ces métiers d’art de plus en plus rares qui confèrent au costume de scène un caractère d’exception. La restauration de pièces d’exception, comme le costume d’Alceste de 1837, permet aux artisans d’aujourd’hui de continuer de s’inspirer des pièces d’époque pour certains costumes actuels, et de les faire rayonner auprès d’un large public.

Visuels ©P. Noack, coll. Comédie-Française

Partagez cet article

Autres articles à lire...

Pendant la crise sanitaire Covid-19, la Fondation Rémy Cointreau s’associe à la Trousse à projets

Pendant la crise sanitaire liée au Covid-19, la Fondation Rémy Cointreau s’associe à la Trousse à Projets pour lutter contre le décrochage scolaire

Marie-Anne Thieffry – Dentellière sur carton, crée un site en ligne

Le confinement a fait prendre conscience à Marie-Anne Thieffry, dentellière sur carton, de l’importance de relayer son savoir-faire sur un autre canal que les salons ou expositions.