Anaïs Jarnoux – Tapissier-Gainier

PARIS1982

 

Après l’obtention de ses diplômes, Anaïs travaille 14 ans au sein de la Maison Brazet. De la tapisserie d’ameublement au gainage en passant par le mobilier, Anaïs se perfectionne dans cette maison reconnue pour la qualité de ses savoir-faire, mêlant références traditionnelles et design contemporain.

 

En 2017, Anaïs crée son propre atelier dans le but de valoriser ses savoir-faire à travers des projets contemporains. L’aventure commence alors au sein des Ateliers de Paris. L’atelier conçoit et réalise des projets de tapisserie d’ameublement : prototypage pour des designers, réalisation de mobilier en pièce unique ou toute petite série et restauration de mobilier des années 1930 à 1980. Ainsi que des projets de gainerie-textile pour de l’agencement, du mobilier, de l’objet à destination des architectes d’intérieur, décorateurs, designers, collectionneurs et autres acteurs des métiers d’art. Aujourd’hui, elle appréhende les projets de façon ouverte, innovante, en cherchant toujours à adapter matières premières et techniques selon l’objectif du projet sans les sacrifier.

 

 

Volonté de transmission

Parallèlement elle anime un atelier au sein d’un lycée pour le programme « Manufacto – La fabrique des savoir-faire » financé par Hermès et mis en place par les Compagnons du Devoir. Anaïs transmet la vision qu’elle a de son métier et souhaite que les jeunes (et moins jeunes) portent un nouveau regard sur l’artisanat, un objet, sa fonction, leur choix de consommation et leur impact écologique.

 

L’an dernier, elle participe aussi aux commissions concernant « les devenirs du métier de Tapissier » pour les Compagnons du Devoir. L’objectif étant d’anticiper l’évolution des besoins et des enjeux du monde professionnel pour garantir la pertinence des formations proposées par l’Association et la pérennité des métiers. Un sujet très important pour attirer les jeunes vers l’artisanat et adapter la formation au monde d’aujourd’hui et surtout de demain. Au sein de son atelier elle fait régulièrement appel à des freelances. Toujours les mêmes, ce sont des jeunes tapissiers ou selliers qui viennent travailler dans son atelier. L’idée, c’est de réaliser la production des projets ensemble tout en continuant à leur transmettre son expertise technique.

 

 

La Fondation Rémy Cointreau accompagne Anaïs en participant à son équipement en matières premières et à l’outillage de son métier.

 

 

Joël Guillaume – Ferronnier d’art

FERRONNERIE

Philippe Atienza – Bottier sur-mesure

BOTTERIE SUR-MESURE