Ulysse Lacoste – Sculpteur sur métal imprégé de sciences

Bourgogne-Franche-Comté – 1981

 

En 2002, Ulysse Lacoste reçoit le diplôme des Métiers d’Art de l’atelier de métal de l’ENSAAMA Olivier de Serre. Il y apprend les méthodes de création expérimentales, conceptuelles et créatives. Cet apprentissage alliant théorie, pratique et technique, confère à la création une démarche de recherche et de conception poussée.

 

Fasciné par les sciences depuis son plus jeune âge, il travaille le métal qu’il associe au thème de l’équilibre, de la gravitation et du mouvement. Cela fait de lui un professionnel mi-artisan, mi-ingénieur. Sa technique de création est un cheminement vers le monumental. Le croquis constitue la première étape de son travail, rendu réel grâce à la réalisation d’un prototype à échelle de la main. Puis, les volumes sont taillés à grande échelle et deviennent des masses épurées à l’équilibre minutieux et en mouvement : du carré au rond, il invente le « carron ». Son savoir-faire repose donc sur le lien entre conception en volume et technique de réalisation. Sa formation aux métiers d’art s’exprime dans le geste et le souci des finitions, alors qu’un goût pour l’architecture l’incite à chercher des astuces structurelles rendues possible grâce au matériau.

 

Ulysse Lacoste crée son atelier en 2004. Il y pratique son savoir-faire et réalise des pièces aux finalités variées. Certaines ont un objectif de médiation en étant exposées dans les musées scientifiques ou dans les espaces publics. D’autres son exploitées comme outil d’expérimentation. On les retrouvent par exemple, dans les compagnies de cirque pour l’invention de nouveaux agrès. Enfin, Ulysse Lacoste travaille pour la création artistique contemporaine (J.M. Othoniel, Saâdane Afif, Philippe Hiquily) mais aussi dans l’aménagement d’intérieur, pour les lieux sacrés notamment.

 

2017, Lauréat de la Fondation Hermès, académie des savoir-faire #3.

2015, Lauréat du concours Ateliers d’Art de France, région Bourgogne.

2002, Lauréat de la Fondation Bleustein Blanchet pour la Vocation.

 

Recherche et innovation

 

Ulysse s’attache à la science dans ses techniques de réalisation. Il est à la fois artisan, artiste et ingénieur. Ces statuts confèrent de la vie à ses créations, un savant dosage d’équilibre et de mouvements avec lesquels l’homme peut interagir.

 

Ces jeux géométriques de conception-réalisation, incessants allers et retours entre la pensée et la main, lui permettent d’élaborer sans cesse des séries de maquettes qu’il conserve. Certains petits modèles lui apparaissent comme des sculptures monumentales en devenir.  Il travaille le métal à l’infini, dans l’industrie comme à l’atelier. Tous ses demi-produits industriels proviennent de chaînes de recyclage, et une fois reçu, il ne produit presqu’aucune chute car tout est stocké puis réassemblé dans de nouvelles constructions.

 

Volonté de transmission

 

Ulysse Lacoste vient de s’installer dans un ancien garage à Semur-en-Auxois. Ce lieu est un projet de grande envergure, dont l’objectif est double.

Le premier est de faciliter la réalisation de pièces monumentales et de continuer à accueillir des stagiaires. Du fait de la surface du garage, Ulysse Lacoste y établi des ateliers équipés pour des workshops et des résidences. Un espace d’exposition, un lieu de vie et un jardin potager sont également en devenir.

Le second objectif est de s’implanter territorialement en Côte d’Or. Ulysse Lacoste souhaite profondément placer l’art au centre de la ville et le partager avec son public via des collaborations associatives et des interventions en milieu scolaire.

 

La Fondation Rémy Cointreau soutient Ulysse Lacoste dans l’acquisition d’une machine de manutention. Celle-ci lui permet de manipuler ses pièces monumentales sans abîmer l’outil essentiel à son travail, son corps.

Yoann Charbonnier - Luthier

FACTURE INSTRUMENTALE