Marie-Anne Thieffry – Dentellière sur carton

NORMANDIE – 54 ans 

Née en 1964 en Normandie, Marie-Anne Thieffry a suivi les cours de l’ESAG-Penninghen et de l’ENSAAMA-Olivier de Serres, elle est diplômée en architecture intérieure.-

Directrice artistique dans la publicité durant 25 ans, elle découvre le carton en 2003, au travers des créations des architectes Franck Gehry et Shigeru Ban.

Elle décide alors de revenir à ses premières amours et ouvre son atelier en 2010 et s’y consacre entièrement. Son travail s’articule autour de divers champs artistiques : design, sculpture, arts plastiques… avec comme fil conducteur l’utilisation du carton et du papier recyclé.

Marie-Anne a exposé : Métiers et Objets D’Art/Deauville – Maison des métiers d’art à Pézenas – Révélations Grand Palais 2017 – Triennale du Papier en Suisse – Ob4Art Paris – et a participé au Reportage La Maison France 5 en 2015. Et Maisons et Objets/Villepinte en Janvier 2019.

Elle est artisan avec une conscience écologique forte ; elle détourne le carton de récupération et le façonne à loisir. Elle puise son inspiration dans le monde qui l’entoure, en recherche constante autour de ce matériau, de la lumière, de la couleur, de volupté, de douceur, du rythme…

Après préparation de moules et de formes, Marie-Anne utilise le contre-collage pour le côté graphique, le coupage du carton en fines lamelles, et après le collage de feuilles en tête à tête, elle joue avec la dentelle de carton pour sa finesse et sa poésie, et le tressage de papier pour son côté très rythmé.

Elle cherche inlassablement à faire évoluer ces techniques pour amener le carton et le papier vers des univers très souvent inattendus. Marie-Anne entame une période nouvelle où elle va associer de nouvelles matières avec le carton recyclé.

Son métier est ancien et nouveau. Hybride, il appartient au savoir-faire des fabricants de luminaires et aux sculpteurs. Marie-Anne le revisite entièrement avec le carton et pour cela la qualification d’un apprenti n’est pas aisée car non répertoriée (fabricant de luminaires) pour le moment. Mais son envie de transmettre est bien là, et le besoin de mains supplémentaires également.

 

Marie-Anne passe 50% de son temps à découper le carton (double cannelure) avant de réaliser une œuvre. Une machine à découper lui ferait gagner 5 h par jour. La Fondation Rémy Cointreau a participé à l’acquisition de cet outil.

Wilfrid Jolly - Orfèvre dinandier

MÉTAL

Jacques Loire – Maître verrier

VERRE