SAVOIR-FAIRE DE LA

BOTTERIE SUR-MESURE

Métier rare, s’il en est, cette profession voit de moins en moins d’artisans indépendants à un haut niveau de qualité (une trentaine en France), pourtant étroitement liée à l’univers de la mode et de la Haute Couture.

Pour rappel, la toute première chaussure a vu le jour au 4e millénaire avant JC et a été découverte en Arménie. Il s’agissait d’une pièce de cuir cousue pour recouvrir un avant de pied comme un mocassin. Les chaussures ont évolué tout au long de l’histoire avec le costume.

Pour toutes les étapes de la fabrication d’une chaussure, de la coupe, la couture, l’assemblage, mais également au montage du cuir, le bottier crée ses chaussures entièrement à la main. A partir de l’empreinte du pied, reportée sur une forme en bois, il travaille les pièces de cuir par piquage, collage, rivetage, agrafage et enfin lustrage.

Philippe Atienza, bottier indépendant, met à disposition son savoir-faire au service des particuliers, des designers et des créateurs désirant développer de nouvelles formes et de nouveaux modèles conjuguant tradition et contemporanéité.

Philippe nous livre sa vision du métier : « être bottier aujourd’hui, c’est travailler avec des matériaux actuels, des lignes au goût du jour en utilisant des machines anciennes. Une volonté de rendre hommage aux anciens en réutilisant les premiers outils conçus pour notre métier. Pour réaliser un vrai “sur mesure” il faut avoir la capacité de comprendre désirs et besoins du client, de saisir rêves et sentiments, et de les traduire dans la “langue” de la chaussure qui va prendre soin de son pied. »