SAVOIR-FAIRE DU

BOIS

Qu’ils travaillent la facture instrumentale, le design, l’ébénisterie, l’architecture ou l’ameublement, ces artisans d’art ont tous en commun l’amour et le respect d’un matériau vivant : le bois et les essences de bois rares.

Leur approche respective par les outils et les gestes, matière et techniques (évolution de l’usage du bois dans l’histoire et ses applications contemporaines dans l’industrie, le design, l’artisanat et la construction), reposent sur les sens : le bois que l’on coupe, que l’on taille, le bois que l’on scie, que l’on débite ou celui bois que l’on goûte (les épices et le vin), sans oublier le regard d’artistes contemporains sur ce matériau.

Le savoir-faire des artisans comme Sandrine, archetière avec le pernambouc, François sculpteur ornemaniste avec le chêne, l’ébène, l’acajou ou le noisetier, ou d’autres à venir, ont pour mission d’ aboutir à une somme de connaissances unique de par leur complémentarité, associée aux grandes problématiques qui vont placer le bois et la forêt au cœur d’enjeux contemporains, tant pour la préservation de la ressource que pour montrer la diversité renouvelée de ses champs d’application.

Concernés par l’approvisionnement en matières premières car certaines d’entre elles et notamment le pernambouc sont soumises à des règles très strictes, les artisans rencontrent des difficultés et s’impliquent concrètement en faveur de la conservation d’une utilisation durable et raisonnée de cette précieuse essence de bois.