ACTUALITÉS

Appel à candidatures des Prix Savoir-faire en transmission, édition 2022-2023

Le Bureau du Design, de la Mode et des Métiers d’Art (BDMMA) a ouvert l’appel à candidatures pour l’édition 2022-2023 des Prix Savoir-faire en transmission. Vous avez jusqu’au lundi 31 octobre 2022, à 12h00, pour déposer vos dossiers en ligne !

Soutenu depuis 2018 par la Fondation Rémy Cointreau, cet événement est l’occasion de rappeler l’importance de la transmission au sein du secteur des métiers d’art.

Le phénomène de transmission

La transmission est porteuse de sens. Etroitement liée au temps, elle induit la tradition, l’évolution et l’innovation. En outre, le passé, le présent et le futur. C’est selon cette valeur fondamentale liée aux métiers d’art que la Fondation Rémy Cointreau s’inscrit dans le soutien aux savoir-faire d’excellence. Un atelier, une spécialité, la manipulation des matériaux, les outils, ne sauraient exister sans avoir été enseignés. Les métiers d’art sont plus concernés que les autres face à ce phénomène de transmission et la Fondation Rémy Cointreau agit en ce sens afin d’assurer la pérennité de l’artisanat d’art dans le temps.

La Fondation et la transmission

Depuis sa création en 2017, la Fondation Rémy Cointreau soutient des artisans qui représentent tout ce qu’induit la transmission. Laurel Parker, designer et relieuse d’art, l’introduit comme essentielle à l’apprentissage d’un savoir-faire traditionnel. Celui-ci étant double puisque le Maître qui transmet « apprend à » et « apprend de ». Ainsi va la découverte des mondes sans limite, entre tradition et innovation.

Louis Monier, menuisier en siège, s’attache également à la transmission d’un héritage. Le wabstringue est un outil essentiel à son savoir-faire, mais en voie de disparition puisqu’il n’est plus commercialisé. Accompagné de la Fondation, Louis Monier en a fabriqué de nouveaux pour ses stagiaires et apprentis. On remarque à quel point les outils ancestraux sont essentiels à la pratique et à la pérennité d’un métier.

Ainsi, le processus de transmission est un peu comme un « vol » de l’apprenti à son Maître. C’est « l’imprégnation » d’un savoir, comme le dit si bien Bernard Mauffret. C’est ainsi que William Amor, ennoblisseur de matières délaissées, enseigne son savoir-faire et son savoir, mais aussi et surtout son engagement qui peut être, sera la clef d’un artisanat plus responsable.

Les Prix Savoir-faire en transmission

La Fondation Rémy Cointreau est attachée à l’engagement de ses artisans envers la transmission, et l’est également pour ses partenaires. Le BDMMA et leurs Prix Savoir-faire en transmission, sont pleinement inscrit dans cette volonté d’accompagner et de pérenniser les savoir-faire d’excellence. Destinés aux étudiants et aux adultes en reconversion, ils permettent aux lauréats de vivre une expérience professionnelle pendant 1 an dans l’atelier d’un artisan. C’est d’ailleurs dans ce cadre que Laurel Parker, Louis Monier, Bernard Mauffret et William Amor ont accueilli des stagiaires.

La Fondation Rémy Cointreau soutient ces Prix et Caroline Martin-Rilhac, déléguée générale de la Fondation, en est membre du jury.

« La tradition est le socle de l’innovation, elle devient majeure quand elle transmet aux générations futures » – Caroline Martin-Rilhac.

Partagez cet article

Autres articles à lire...

Découvrez en vidéo l’artisan du mois, Laurel Parker !

La Fondation Rémy Cointreau a introduit le mois dernier sa série de vidéo-portraits sur ses artisans d’exception. Dans cet épisode 2, nous vous emmenons dans le monde du livre à la rencontre de Laurel Parker.

La Fondation Rémy Cointreau s’associe aux Ateliers de Paris

Les Grands Prix de la création récompensent 6 professionnels : 3 grands prix de la création et 3 prix talents émergents dans la mode, le design et les métiers d’art.